Search
  • LesParolesdeKristine

Le bal au château


Chanson


Une de mes stratégies pour apprendre le français est d’écouter des chansons françaises. Je tente de comprendre les paroles et parfois je suis étonnée de leur beauté. Le chanteur Renan Luce par exemple, qui dit dans sa chanson Je suis une feuille :


Être dans les mains d’un poète oublié.

Être dans les pages d’un livre d’histoire.


Cela m’inspire et me fait penser à mon projet, écrire un livre sur Isabelle de Montolieu, la traductrice de Jane Austen.

Je lui donne un rôle dans une histoire pour qu’on ne l’oublie pas.


Isabelle et Jane

Les deux femmes vivaient toutes deux à la fin du dix-huitième siècle . Isabelle a traduit des scènes de bal, composées par Jane, évènements dont elle était coutumière à Lausanne et dans les environs.


La danse

Les romans de Jane Austen contiennent tous au moins une scène de danse. La danse fait partie intégrale du marché du mariage et de la recherche d’un partenaire. Le bal est le cadre où les relations se forment.

En lisant le livre de Jane, Isabelle a dû penser à ses propres expériences de danse. Aller à (ou organiser) un bal au XVIIIe siècle n’était pas réservé à la noblesse ou la bourgeoisie : les commerçants, artisans, et même les paysans aisés pouvaient aussi en profiter. Une famille pouvait organiser un bal à domicile.

En traduisant une scène de danse du livre qu’Isabelle a traduit en français, elle devait penser à son propre bal, le bal où elle avait rencontré son deuxième mari, le Baron de Montolieu, maître du Château d’Etoy, près de Lausanne.


Envie d'écrire

Imaginez, Isabelle dans une robe du soir, avec des gants longs, des souliers de danse, ses cheveux relevés, dansant une contredanse (Country dance) avec le baron, tout réfléchissant à la scène à écrire le lendemain ?

Moi je le visualise aisément. Ça me donne envie de danser et d’écrire !


Kristine




52 views0 comments

Recent Posts

See All