top of page
Search
  • Writer's pictureLesParolesdeKristine

Lire Colette


Une femme de lettres, figure marquante, émancipée, née il y a 150 ans en cette année de 2023 : Colette.

Ma prof de français m’avait encouragée à lire un livre de Colette (Sidonie-Gabrielle Colette, née le 28 janvier 1873 à Saint-Sauveur-en Puisaye) et à commencer par Claudine à l’école. L’auteur est une belle découverte pour moi, j’ai passé des jours entiers avec elle la semaine dernière.


Claudine à l’école est le premier tome d’une série semi-autobiographique, parue en 1900, d’abord sous la signature de Willy (Henry Gauthier-Villars, auteur et éditeur à Paris), son époux, tout comme les autres tomes : Claudine à Paris, Claudine en ménage, Claudine s’en va.

Willy avait encouragé Colette à écrire ses souvenirs d’école pour sauver sa maison d’édition, et lui interdit d’utiliser son propre nom. Le roman a été, à la fois, un grand succès et un grand scandale.


Claudine, 15 ans, fréquente la petite école du village. Avec l’arrivée de Mlle Aimée Lanthenay, l’assistante de l’institutrice, les événements s’enchaînent.


Au début, ce livre m’a rappelé une série de livres des Pays-Bas et même d’un genre qui est apparu en Europe au début du XXe siècle : des livres pour filles avec une fille rebelle comme personnage principal. Aux Pays-Bas je pense à Joop ter Heul, une série écrit par Cissy van Marxveld, et en Angleterre à la série Chalet School d’Elina M.Brent-Dyer et à Enid Blyton : toutes des séries qui se déroulent à l’école avec une fille et ses amies. Les livres abordent des thèmes universels tels que l’amitié, l’amour, la famille, la croissance personnelle et la découverte de soi.

Mais, Claudine à l’école, est bien différent et en fait ce livre n’est pas écrit pour des filles du tout, plutôt pour des adolescentes ?

Claudine explore sa sexualité et tombe sous le charme de Mlle Aimée, qui, elle-même, entame une relation amoureuse avec l’institutrice, Mademoiselle Sergent :


Mais voici la porte d’une chambre qui bâille un peu et je ne songe plus à rien autre qu’à regarder par l’ouverture. Mademoiselle Sergent, assise dans son grand fauteuil, me tourne le dos, heureusement, et tient son adjointe sur ses genoux, comme un bébé ; Aimée soupire doucement et embrasse de tout son cœur la rousse qui la serre.


Il se trouve que Colette elle-même était bisexuelle. Elle a épousé des hommes (3) mais a eu aussi des liaisons avec des femmes. La bisexualité est bien présente dans ce livre. Je ne l’ai pas encore fini, mais je vais continuer et lire les tomes suivants aussi. J’ai envie de savoir ce qu’elle va devenir. Ce n’est qu’après son divorce avec Willy qu’elle a commencé à écrire et publier sous son propre nom.


Kristine






53 views1 comment

Recent Posts

See All

1 Comment


Alice DEBELL
Alice DEBELL
Mar 28, 2023

Super d'entendre qu'elle a finalement publié sur son propre nom.🙂

Like
bottom of page